Le dropshipping, est-ce réellement une bonne organisation logistique?

A l’origine, le dropshipping est une organisation logistique dont le principe est que le vendeur demande directement à son fournisseur d’expédier les produits au client final. L’intérêt est donc de diminuer les délais entre la commande et la livraison au client final, et de supprimer un transport entre le fournisseur et le vendeur, qui lui-même n’a plus besoin de disposer d’un stock, ni de préparer de commandes. Cette organisation peut être vertueuse, d’autant plus si le fournisseur est géographiquement proche des clients finaux.

Cependant, la notion de dropshipping a évolué, il est donc nécessaire de préciser ce que l’on entend par dropshipping en premier lieu, et dans une seconde partie, d’en évaluer la pertinence, tant sur le plan purement logistique, mais aussi le plan écologique, et commercial.

Qu’est que l’on entend par dropshipping aujourd’hui ?

De très nombreux articles et vidéos existent désormais sur cette notion, et très souvent, la promesse est simple : monter son propre site marchand en quelques minutes et gagner de l’argent, beaucoup d’argent, sans faire grand-chose au final. Le principe est simple : créer un site e-commerce en quelques minutes, le connecter directement à des plateformes de vente, la plupart du temps chinoises, qui expédieront directement les produits commandés au client final. L’intérêt pour l’entrepreneur qui se lance dans ce type d’aventure est qu’il n’a pas besoin d’acheter les produits avant de les mettre en vente, chaque commande sur son site générant une commande sur la plateforme qu’il a connecté. Le jeu est ensuite d’identifier les produits porteurs, ceux qui génèreront des commandes en nombre, et de mettre en place des actions marketing efficaces, la plupart du temps en utilisant des réseaux sociaux.

Ce système est décrié car l’on considère que l’entrepreneur à l’origine du site marchand n’apporte que peu de valeur, et se contente de revendre des produits qui seraient accessibles directement sur les plateformes pour le client final. L’entrepreneur prend une marge « sur le dos » des consommateurs, qui auraient pourtant pu se procurer les mêmes produits bien moins chers directement sur les plateformes. Il s’agit finalement d’une modification des logiques traditionnelles de distribution, dans lesquelles les grossistes ne revendaient pas leurs produits directement aux particuliers contrairement à ces plateformes chinoises. A mon sens, les dropshippers ont malgré tout une valeur ajoutée, dans la mesure ou ils mettent en avant des produits qu’ils ont choisi, et qu’ils mettent en place des actions marketing spécifiques, autant de sujets que les plateformes chinoises ne peuvent apporter autant de valeur qu’eux.

Un intérêt variable

Sur le plan logistique, l’organisation dropship a un intérêt variable en fonction de la distance entre site d’expédition et client final. Si vous vendez en France et que votre fournisseur est lui aussi sur le territoire français, alors l’intérêt est maximal, les délais de livraison sont courts, et le fait de supprimer le transport entre le fournisseur et l’entrepreneur a un impact positif sur le plan écologique. Par contre, dès lors que le site d’expédition, la localisation du fournisseur, est dans un autre pays, l’intérêt logistique décroît avec la distance. Les délais de livraisons sont plus longs, les solutions de transport sont la plupart du temps moins qualitative et ne permettent pas un suivi aussi précis que ce que les transporteurs présents sur le territoire sont capables de proposer.

D’autre part, il est plus raisonnable d’envoyer une livraison de 100 produits depuis la chine vers la France et de faire ensuite des envois France/France, que d’envoyer 100 produits en 100 envois directement vers les clients finaux français, et cela en raison des emballages indispensables au transport. 100 produits emballés unitairement représentent nécessairement un volume et un poids à transporter plus important qui grèvent le bilan carbone de cette organisation.

Qu’en est-il sur le plan commercial ?

Quand on commande un produit hors de l’union européenne, le produit doit être déclaré auprès des douanes qui déterminera les droits et taxes que vous aurez à payer (ou non) lors de la livraison. Pour rappel, quelque soit le montant de votre achat, il est soumis à la TVA dès le 1er euro. Le site des douanes françaises a d’ailleurs réalisé une très belle infographie sur le sujet : http://www.douane.gouv.fr/articles/a14582-10-questions-a-vous-poser-avant-d-acheter-sur-internet. Tant que vous en êtes informé lors de la commande, vous pouvez prendre en considération ces taxes à ajouter au prix du produit. Malheureusement, cette information est très rare sur les sites basés sur le dropshipping, ce qui se traduit par une très mauvaise surprise à la livraison. Je me souviens d’une collègue qui était ravie d’avoir acheté un parfum de grande marque 30% moins cher qu’en boutique, et de sa déconvenue lorsqu’elle a dû s’acquitter de droits et taxes à la livraison, le montant total de l’opération étant supérieur au prix dont elle aurait bénéficié en boutique. Ce système génère donc des clients mécontents lorsque l’information a été défaillante.

Conscients de cela, les fournisseurs chinois utilisent des techniques qui permettent de contourner les règles douanières. Il leur suffit de modifier le prix des marchandises vendues sur la facture qui doit accompagner le produit, ou plus simple encore, déclarer que le produit est un cadeau ou un échantillon gratuit (gift ou free sample) ce qui permet d’exonérer le produit des droits et taxes.

A l’heure ou la responsabilité fiscale des entreprises est un sujet de plus en plus important dans l’esprit des consommateurs, cette méthode, au-delà de son illégalité intrinsèque, est plus que discutable. L’union européenne s’est d’ailleurs emparé du sujet, car cette pratique a un impact non négligeable sur la TVA collectée par les pays de l’UE, et des mesures sont à l’étude. Il est à noter que les revendeurs peuvent mettre en place des solutions ou ils prendront à leurs charges tous les droits et taxes, TVA inclus, malheureusement les dropshippers ne se sont pas véritablement emparés du sujet.

On ne peut parler d’achat de produits hors union européenne, et de Chine en particulier, sans évoquer les normes (CE, NF…) dont la vertu est la protection des consommateurs finaux. Vous trouverez de très nombreux exemples de produits ne respectant pas ces normes en quelques minutes sur n’importe quel bon moteur de recherches (Lilo par exemple 😉 ). Au-delà de la notion de qualité, puisqu’il n’est pas interdit de vendre des produits de mauvaise qualité, la question est la sécurité à l’usage. Là aussi, les dropshippers ne traitent que rarement le sujet, ils sont pourtant responsables de la certification des produits qu’ils importent (si ceux-ci ne sont pas certifiés UE par le fabricant). Pour ma part, j’ai acheté une fois un adapteur secteur pour mon smartphone, et il a tout simplement explosé au bout de quelques minutes d’utilisation. Si cela avait déclenché un incendie, j’ignore si j’aurais été couvert par mon assurance habitation…

Sur le plan des délais de transport, si les dimensions et poids du produit le permettent, la solution la plus utilisée est l’envoi postal. Cela se traduit par des délais de livraisons de 5 à 15 jours environ, très loin des standards du e-commerce européen. Les consommateurs sont sensibles aux délais de livraison, et des délais de livraison trop longs peuvent provoquer des abandons de panier d’une part, mais surtout générer du service après-vente alors même que le produit n’est pas encore livré. Il est par contre indéniable que les coûts postaux depuis la chine sont particulièrement faibles, et qu’ils permettent de proposer des prix attractifs. L’aspect psychologique est déterminant dans le commerce, et lorsqu’un client reçoît un colis provenant de Chine alors qu’il ignorait ce point lors de la commande, on peut légitimement se demander quel en est l’impact par rapport à la qualité perçue du produit.

Le Dropshipping ne permet donc pas, au sens qu’on lui donne aujourd’hui, de proposer une expérience client en accord avec les attentes du marché. D’autres solutions existent !

Et si on changeait ?

Les objectifs des entrepreneurs dropshippers sont clairs : limiter les avances de trésorerie, être capables de tester de nombreux produits sans risques, limiter au maximum le temps alloué à la gestion sav et à la logistique, et maximiser leurs revenus. Comment concilier ces objectifs avec une expérience client cohérente ? Tout simplement en mettant en place des alternatives logistiques !

La bonne méthode est d’identifier les produits best sellers (et conformes aux normes européennes !) en les travaillant d’abord en Dropshipping, et d’ensuite basculer sur une organisation logistique plus qualitative. Négocier les achats des produits Best sellers, les faire expédier sur un site logistique en France (je vous rappelle que la solution Busybees permet d’accéder à des solutions logistiques mêmes avec des volumes de commandes inférieurs à 50 commandes par mois) et d’utiliser les solutions de transport attendues par les clients. Cette solution permet de supprimer tous les écueils listés plus haut. Les clients recevront leurs produits très rapidement, le suivi des colis performant permettra de diminuer le sav lié, aucun droits et taxes ne seront facturés à la livraison, le colis en lui-même permettra d’améliorer largement la qualité perçue par le consommateur final, tout en étant fiscalement et écologiquement exemplaires.

Catégories Non classéÉtiquettes ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close